Angola

Plus de 400 Témoins de Jéhovah s'évanouissent pendant leur assemblée.
Source: http://www.reconcavonews.com/2017/08/mais-de-400-fieis-desmaiam-durante.html

Cet événement a eu lieu vers 9 heures du matin, dans la salle d'Assemblée de Luanda, capitale de l'Angola dans laquelle 7000 fidèles étaient réunis. Une panique généralisée parmi les fidèles s'en est suivie. Les personnes atteintes se plaignaient de douleurs thoraciques et demandaient de l'eau à boire.

Les responsables de la congrégation ont immédiatement appelé la police et les pompiers qui ont envoyé quatre ambulances et trois patrouilleurs. Des fidèles ont également participé à l'évacuation en emmenant des personnes dans leurs voitures privées aux unités de santé les plus proches.

Selon d'autres médias, des témoins oculaires ont dit : C'était une odeur désagréable et j'ai supposé que cela provenait des camions à ordures qui passaient près de la salle.

Cela ne m'a pas semblé sérieux considérant qu'il s'agissait d'une de ces manifestations que l'on a quand on inhale une odeur très forte. Généralement on se rétablit facilement.

Le médecin a expliqué que cliniquement, il n'était pas inquiet parce que certains patients se sont vite rétablis simplement en respirant l'air naturel. Et si ce n'était qu'une farce de potaches qui auraient envoyé de simples boules puantes ?

Fausse alerte, ce n'était pas encore Armageddon ! Conseil aux prochains farceurs : Prenez du gaz hilarant !





Mis à jour 29 août

Il y a une Assemblées à Luanda. Il y a une assistance prévue, de 7.000 personnes. Les organisateurs TJs avaient totalement sous-estimé les besoins en WC, pour une telle foule.

À la fin de la première session, les gens qui étaient arrivés et qui avaient écouté des heures de discours, avaient tous envie de courir aux WC en même temps. De plus, ils n'avaient encore rien mangé, et ils étaient en état d'hypoglycémie. En quelques instants, la queue devant les WC pour femmes, a atteint les 400 personnes, évidemment désespérées d'avoir à se contenir pendant une bonne demi-heure d'attente, encore, debout, sous le soleil. C'est à ce moment-là que
certains ont piétiné et donc éclaté des petites billes de verre constituant les boules puantes, sans s'en rendre compte. Dans les rangs déjà anxieux, de toutes
celles qui patientaient, certaines ont dit: On vous fait respirer quelque chose de terrible. Et ça a provoqué un phénomène de délire collectif, tandis que certaines criaient: C'est une attaque avec du gaz !. Il n'y a pas eu 400 personnes évanouies, mais en tout et pour tout, 43, comme le confirme le rapport de l'administration TJs sur place, des policiers, et des deux établissements hospitaliers, vers lesquels tous ces gens ont été dirigés.


Commentaires

  1. En guadeloupe lors d'une assemblée ( 1990/1998) beaucoup de témoins ont été pris de vomissements et autres et pas mal ont été évacués dans les hôpitaux. personne n'a su ce qui s'était passé. En ce temps là la nourriture était fournie. Dès leur arrivée dans les hôpitaux les témoins ont reçu chacun une piqûre. Cela n'a jamais été relaté dans aucune congrégation en france. Même ma famille tj n'a jamais fait mention. C'est ma mère non tj des années plus tard qui m'en a parlé car elle y était ce jour là et elle avait apporté sa propre nourriture et elle n'était pas du tout malade mais on l'a transporté quand même à l'hôpital et elle a eu droit à sa piqûre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens je croyais que les tj ne se faisaient pas soigner et encore moins refusaient les piqures.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Du grand art

Et bientôt sera la fin de la watchtower

Russie TJ