Gay pride 2017

Vive la gay pride et la foire au PD, travesti du monde, bienvenue dans la débauche et l'immoralité. Parents, adultes, et même enfants.



D'année en année, plus on leur donne de poids politique, moins nombreux ils sont à la grande manifestation des Normalophobes. Les pervers sont tout de même dans une impasse, même s'ils circulent sur les grands boulevards.

Une fois qu'ils se sont agités dans quelques transes obscènes, dans des insultes misanthropes contre tout le reste de l'Humanité, et dans des transgressions, où ils ne risquent rien, puisque le Pouvoir, complice, n'en arrête pas un seul pour leurs outrages aux bonnes mœurs, qui sont pourtant inscrits noir sur blanc dans notre législation, et qu'ils ont ainsi, à bon compte, vomi tout leur fiel sur le pavé parisien, que leur reste-t-il ?

La simple image de leur laideur, de leur bestialité, de leurs perversions et de leur
rétrogradation vers les stades animaux et reptiliens, qui sont encore inscrits en eux, dans leur subconscient.

La définition d'un Être humain, c'est celle-ci: Espèce vivante, dont les membres se reproduisent en donnant naissance à d'autres Êtres humains, de la même Espèce.

Les pervers de toutes sortes, sont donc dans l'impasse suivante : Leur communauté veut prétendre à la dignité humaine, alors qu'en tant que groupe représentatif des homosexualités, elle est incapable de se reproduire, en raison même du principe fondamental de l'homosexualité, qui consiste à rejeter, dans une discrimination abjecte, et un refus de tolérance évident, les membres de l'autre sexe, de telle sorte, qu'il n'y a plus de procréation humaine possible.

Comment, dans ces conditions, assumer la dignité d'Humains, quand on se place en position de ne pas assumer le renouvellement des générations humaines ?

Et que tout ce que l'on veut offrir à de la chair fraîche récupérée ici ou là, et appelée, improprement enfants, c'est le spectacle de la perversité et de l'obscénité, propres au mouvement LGBTQ, et ensuite, pour eux-mêmes, un avenir pervers et obscène, sans jamais avoir connu le moindre milieu familial naturel. Il n'y a pas d'avenir pour les LGBTQ.


Bien que beaucoup de personnes défendent ce genre de perversité et essayent tant bien que mal de trouver sa naturelle, il se trompe lourdement, car il n'y a rien de naturel parmi ses folles sodomites qui est bon à jeter aux ordures.










Commentaires

Articles les plus consultés

Du grand art

Et bientôt sera la fin de la watchtower

Russie TJ