lettre watchtower

Il y a eu une nouvelle lettre.
Précisément parce que certains demandaient un changement. Et cette nouvelle lettre, que voici détaille tout. La Watchtower explique qu'elle connaît parfaitement les lois actuelles, et explique comment il faudra procéder pour ne jamais les appliquer.

Sa protection sur les pédophiles est totale et réaffirmée. Voici ci-dessous le texte de cette lettre, en anglais, et dont les passages importants sont surlignés en jaune.







1- La Watchtower commence par un écran de fumée, absolument malhonnête et trompeur, en
expliquant que la Bible parlerait de la pédophilie, ce qui est absolument faux: elle n'aborde pas un seul cas de pédophilie, ni directement, ni indirectement, et elle nous sort donc quelques versets bibliques qui, comme bien souvent, n'ont aucun rapport avec le sujet abordé.

2- Il est dit que "la congrégation ne couvrira jamais le moindre coupable de telles choses" Or, il se trouve que la totalité des six pages de ce courrier, est là pour montrer comment il faut procéder pour protéger, éviter d'exclure, ou réintégrer si l'on ne peut pas éviter d'exclure, puis redonner de prétendus "privilèges de service", aux violeurs d'enfants. Toute l'ignominie de ce propos repose sur l'équivoque entre "couvrir", aux yeux du Collège Central, les crimes en question, et "couvrir", aux yeux des autorités policières et judiciaires, dont c'est le devoir de punir les crimes contre les enfants ! La suite du texte va montrer que la Watchtower reprend de plus belle sa vieille politique visant à informer la Watchtower, et à refuser d'informer les autorités judiciaires.

3- Ici, les cartes sont clairement étalées sur la table. Si la Watchtower laisse agir dans ses rangs un
pédophile, ce n'est pas la Watchtower qui est coupable, dit-elle. Il est dit ici que ce sont les parents de l'enfant victime d'un viol, qui sont les seuls responsables de ce viol. Ce ne sont pas non plus les Anciens, dont la fonction se limite à "aider spirituellement les parents". Et bien entendu, nous ne trouverons aucune phrase disant que le viol est de la responsabilité du violeur.

En fait, la Watchtower n'a pas tout à fait tort: Tous les parents TJs savent qu'il y a de lourdes accusations concernant les pratiques pédophiles au sein des Congrégations. Et, sachant cela, ces
parents continuent à venir à la Salle du Royaume, où ils exposent leurs enfants aux désirs bestiaux des pervers. La culpabilité des parents est donc, dans ces conditions, certaine. Ils ne quittent pas cette usine à viols qu'est la Watchtower. Ils sont coupables. Mais les autres le sont encore plus, évidemment, et bien sûr, ils proclament, par avance, leur innocence !

4- En trois lignes sur six pages, la Watchtower "expédie" la loi, la Police, les Magistrats et les
Tribunaux. Elle signale qu'il y a une obligation de rapporter les faits dont on a connaissance, auprès
des autorités de l'État. Mais elle "oublie" juste, au passage, quelques détails. Elle dit que,  dans certains États, ceux qui entendent parler d'une violence faite aux enfants "peuvent" ("may")
rapporter ces faits aux autorités. C'est un absolu mensonge. Car dans tous les États du Monde, toute personne peut rapporter ce qu'elle veut, aux autorités policières et judiciaires. Par contre, toute les législations de protection de l'enfance, qui existent dans tous les pays civilisés, imposent à toute personne ayant simplement entendu parler d'un fait qui pourrait laisser supposer une atteinte physique faite contre un enfant, de faire immédiatement une déclaration aux autorités de Police et de Justice,
sans chercher à rien savoir de plus sur l'affaire. La déclaration doit être immédiate, afin de ne pas donner l'éveil aux éventuels pédophiles, qui pourraient alors faire disparaître les preuves, ou organiser entre eux de faux alibis et de faux témoignages. Il n'y a pas besoin que les faits soient véridiques ou établis. Il appartient aux seules autorités compétentes, de prendre en mains immédiatement la procédure permettant d'identifier la réalité des faits, et l'identité du ou des coupables soupçonnés.

5- "Pour certifier que les Anciens se conforment pleinement à toutes les obligations légales, deux Anciens devraient immédiatement appeler le 'Legal Department'".

Voilà la réponse de la Watchtower aux commissions d'enquête, qui s'installent peu à peu dans tous les pays: "Vous nous imposez de prévenir d'abord la Police et la Justice. Nous, nous estimons que nous remplissons nos obligations, si nous prévenons, à l'autre bout du Monde, les avocats véreux du Legal Department de la Mafia appelée 'Watchtower' !" C'est ahurissant, et c'est l'arrêt de mort de la Watchtower que, dans cette lettre, elle signe elle-même.



6- "C'est le 'Legal Department'qui devra donner son avis juridique, sur les faits et sur la loi applicable". C'est la citation mot à mot. Le "Legal Department" ne connaît pas les faits. Il n'est pas sur place, et il n'a strictement aucun droit d'enquête. Des conseillers juridiques, pour les placements financiers de la Watchtower, ne sont en aucun cas habilités à se substituer aux Procureurs ou aux Juges d'instruction, que la loi établit pour mener l'enquête et déterminer, eux, les faits ! Quant à
"la loi applicable", la suite va montrer que, bien évidemment, ce n'est pas la loi des États, mais simplement la procédure de la Watchtower, la plus adaptée à la protection des pédophiles, et au muselage des victimes, dont il est question alors.

7- "Après cette conversation avec le 'Legal Department', l'appel sera transmis au 'Service Department', pour que les Anciens puissent recevoir une aide ultérieure". Donc, un enfant a été violé, une famille se trouve dans la plus grande détresse, et la question qu'il faut traiter, selon la Watchtower, c'est de savoir "comment soutenir les Anciens", puisque, d'une façon ou d'une autre, s'ils interviennent, c'est que c'est l'un d'entre eux, ou un autre de leurs disciples, qui a commis le viol.

8- Même si le pédophile soupçonné de viol, se trouve déjà en prison, pour d'autres crimes, semblables ou non, la consigne est la même. Jamais les Anciens ne devront avertir la Police ou les Magistrats. Ils devront en référer immédiatement ( "immediately" et c'est répété par deux fois dans le paragraphe) au "Legal Department". Même si le pédophile en question est déjà ressorti de prison, et risque donc de faire à tout moment de nouveaux crimes, il faut en référer au "Legal Department", et non à la Police qui, si elle était prévenue, remettrait tout de suite le salopard, au gnouf.
9- Si ce qui est rapporté aux Anciens, concerne des faits de pédopornographie, là encore, pas question d'en parler à la Police ou à un Magistrat. Il faut tout de suite appeler le "Legal Department". En effet, si l'on en réfère à la police, celle-ci va faire une descente-surprise chez le pornographe, et saisir toutes ses productions criminelles. Il faut donc d'abord appeler le "Legal Department", pour que celui-ci ait le temps de prévenir la Mafia pornographique, afin que les preuves soient tout de suite transférées ailleurs, au cas où le secret ne pourrait pas être totalement préservé. Et la Watchtower ajoute une fois de plus: "Le 'Legal Department' devrait être appelé immédiatement.
Quelles folies les démons sont-ils en train d'imprimer dans les cervelles de ces tarés ? Nous n'en
voyons que les symptômes. Mais à présent, ils s'avèrent particulièrement lourds. En ce qui nous concerne, nous n'avons nullement besoin de l'avis de commissions d'enquête, ou des tribunaux, pour juger la Watchtower.

Nous n'aurons donc qu'une seule demande: Qu'elle crève! Et vite !


Commentaires

  1. j'ai du mal à comprendre comment cette putain de secte est encore debout ??? si quelqu'un peut m'expliquer

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Du grand art

Et bientôt sera la fin de la watchtower

Russie TJ