Réveillez vous n:5 2016

Voici le dernier-né du collège central. un super réveillez vous avec une superbe question qu'on se doit d'examiner.



Selon cet historien sois disant athée mais qui crois quand même en jésus, voilà ce qu'il dit.



Dans son ouvrage: jesus an historian's review of the gospels, Michael grant nous explique son point de vu et ses recherches sur l’existence de jésus.
Un extrait de son livre et de quelque question: http://www.professeurs-medecine-nancy.fr/livre_tequi_extrait_21_24.pdf



un autre site: http://www.nerrati.net/index.php?option=com_content&view=article&id=884:les-soupcons-hasardeux-sur-le-texte-evangelique-et-laccusation-du-mythe-osiris-mithra-&catid=75:religion&Itemid=98


Par contre pour d'autres spécialistes l'histoire s'est déroulée autrement. Par exemple, nous avons bart ehrman qui nous donne son point sur le mythe de jésus. Beaucoup d'autres personnes ne s'arrêtent pas que sur une question de foi, mais qui veulent des preuves.




 Pour Rudolf bultmann c'est encore une question de foi.

Rudolf Bultmann est un allemand, professeur à l'Université de Marbourg. C'est plus un philosophe qu'un exégète ; ami du philosophe Heidegger, c'est sous l'influence de celui-ci, en partie au moins, que Bultmann a bâti un système qui relève plus de l'histoire des religions que de l'exégèse. Bultmann compare les récits des évangiles aux récits populaires qui peuvent exister dans les différentes religions et mythologies ; il constate que pour à peu près chacun des récits évangéliques on peut trouver des passages parallèles dans la mythologie grecque, le Bouddhisme, etc. En recourant à la notion de genre littéraire (qui est une notion juste mais à utiliser avec discernement), il fait des rapprochements entre tel fragment des Evangiles et tel texte bouddhiste, hellénique... Il en arrive ainsi à atomiser le texte biblique. Il suppose que les évangiles sont la mise bout à bout de quantités de petits récits très courts inventés par les premières communautés chrétiennes pour exprimer ce qu'elles croyaient au sujet du Christ ; par exemple elles prêtent au Christ tel miracle pour dire qu'elles le croient d'origine divine, tout puissant, capable de rendre la vie... Bref, selon Bultmann, on mythologisait en écrivant les détails de la vie de Jésus, sous l'influence de la culture hellénique. Aussi, pense-t-il, il faut maintenant « démythologiser » les Evangiles si l'on veut obtenir la réalité historique. L'Evangile, selon lui, nous permet d'atteindre la foi des communautés chrétiennes (Jésus ressuscité, Fils de Dieu, né d'une Vierge, etc.) mais non la réalité historique. Mais pour Bultmann ce n'est pas un obstacle à la foi. Disciple du philosophe Heidegger, il prône une foi tout à fait « pure » et la foi est d'autant plus pure qu'elle ne dépend pas d'une connaissance historique. II est plus beau, plus religieux, de croire sans motif, sans preuve. C'est ce qu'il appelle la foi pure. Tout son travail, dans sa pensée, est un travail de purification de la foi.


 Maintenant passons à la page 4 et 5 du périodique.


Tacite (55 - 118) rapporte le massacre des chrétiens sous Néron à cause de l'incendie de Rome en 64. Ces Annales datées de 115 après J.C apparaissent à la fin du Moyen Age.

Les romains célèbres de l'époque comme Seneque (-4/+65) , Martial (40/102) ou Juvenal (50/127) qui parlent en long et en large des événements historiques à Rome n'ont jamais entendu parler des chrétiens ! Même son de cloche chez les historiens chrétiens. Meliton de Sarde, Tertullien, Lactance et Eusèbe de Césarée, l’historien de l'empereur Constantin, n’ont jamais entendu parler de cette persécution de chrétiens par Néron pour cause d'incendie. C'est donc un faux, position connue depuis 1890 avec l'étude de Polydort Hochard, ou au mieux un texte dont le fond est authentique (il y avait plusieurs cultes illicites à Rome donc Néron a très bien pu faire accuser quelques sectaires) mais qui a été retouché par les scribes chrétiens.


Suétone (69 -125) nous apporte des échos d'agitateurs au nom de Chrestos (et non Christos) vers +120. Or Chrestos est un nom d’esclave que l’on trouve sur des centaines de tombes. Mais même en lisant « christos », cela veut dire « messie ». Or tous les Juifs attendaient le Messie. Donc cela ne prouve pas l’existence d’un messie Jésus de Nazareth.


Pline le Jeune (61-114) nous apprend au mieux qu'il y avait des chrétiens en Asie mineur vers +111.



Flavius josèphe 37-100 est le grand historien Juif appelé à la barre pour justifier de l'existence historique de Jésus. Dans son Autobiographie il parle de l'année +53 et du recensement des sectes existantes :

« Et quand j’ai eu à peu près 16 ans, j’eus dans l’idée de recenser les différentes sectes qui étaient parmi nous. Ces sectes, les voici : la première est celle des Pharisiens, la seconde celle des Sadducéens et la troisième celle des Esséniens, dont je vous ai souvent parlé ; et je pensais que par ce moyen, je pourrais choisir la meilleure si j’en faisais partie ; alors, j’ai payé le prix dur, et fait face à de nombreuses difficultés, et je fis partie de toutes ces sectes. »

Suivant la chronologie chrétienne, en 53 ap. J.-C., Paul prêche ardemment et convertit de nombreuses personnes, Jésus est mort depuis 20 ans, les chrétiens se multiplient, des foules ont suivi Jacques, Pierre et Paul, une Église est toujours présente à Jérusalem et un évangile, ne comportant que des paroles de Jésus (la source Q que l'on retrouve dans les évangiles attribué à Matthieu et à Luc) serait déjà en circulation.

Pourtant, Flavius Josèphe, qui désire se faire un avis des différents mouvements religieux à cette date, n'en parle absolument pas. Ce silence inquiétant amène à se demander si les chrétiens existaient déjà à l'époque en tant qu'entité à part et amène aussi le doute même sur l'existence de disciples de Jean le Baptiste que nous rapportent les évangiles et qui auraient vécus jusqu'au IXe siècle d'après certains historiens.

Quoiqu'il en soit, les différentes versions que nous avons du célèbre Testimonium Flavianum proviennent toutes de l’Église et la première occurrence apparaît seulement au IVe siècle avec Eusèbe de Césarée.

Depuis Voltaire, plus aucun chercheur sérieux non-chrétien ne croit à l'authenticité et à l'intégrité de ce témoignage. Les chercheurs chrétiens tentent alors tous les subterfuges. Pour les uns la version du texte slave (qui rajoute encore plus de merveilleux au récit) est la seule authentique (Eisler) , pour les autres il suffit de supprimer le merveilleux du texte pour retrouver l'original (Nodet, Bardet), comme si en supprimant le merveilleux de l'histoire des dieux grecs on les rendait plus historiques. Enfin les derniers disent que l'absence de la présence de Jésus dans les écrits de Flavius Josèphe est la meilleure garantie de son existence (Pascal, Bousset)... Bref, le Titanic reste insubmersible pour certains.

La seconde mention de Jésus concerne non as Jésus mais "Jacques dit frère de Jésus, nommé Christ" qui aurait été lapidé en +62 sous le roi Agrippa. Là encore le "nommé Christ" est plus que douteux de la part d'un Juif pieux et trop vague étant donné que Christ est une traduction grecque de "Messie" en hébreu. Les messies pullulèrent au Ier siècle et pour le rattacher à Jésus de Nazareth, il faut attendre la défaite de Bar Kochba en +135 par Hadrien. Flavius Josèphe est mort avant cet événement donc le terme "Le Christ" n'avait aucun sens pour ses lecteurs. Sachant aussi qu'il y avait un autre Jésus venant de Galilée qui se prenait pour le Messie (Autobiographie), Flavius Joséphe aurait précisé qui était le père de ce Jésus. Comme le dit Voltaire dans son Dictionnaire philosophique (chap.V) :

« Les chrétiens, par une de ces fraudes pieuses, falsifièrent grossièrement un passage de Flavius Josèphe. Ils supposent à ce juif, si entêté de sa religion, quatre lignes ridiculement interpolées ; et au bout de ce passage ils ajoutent : Il était le Christ. Quoi ! Si Josèphe avait entendu parler de tant d'événements qui étonnent la nature, Josèphe n'en aurait dit que la valeur de quatre lignes dans l'histoire de son pays! Quoi ! ce Juif obstiné aurait dit : Jésus était le Christ. Eh ! si tu l'avais cru Christ, tu aurais donc été chrétien. Quelle absurdité de faire parler Josèphe en chrétien! Comment se trouve-t-il encore des théologiens assez imbéciles ou assez insolents pour essayer de justifier cette imposture des premiers chrétiens, reconnus pour fabricateurs d'impostures cent fois plus fortes ! » 

Pour terminer, si une existence minimale d'un certain Jésus crucifié sous Pilate existait dans les livres de Flavius Josèphe, alors les pères de l’Église se seraient empressés de le citer dans leur défense contre les païens. Or c'est plutôt le contraire qui se passe.
Source: http://questionsbibliques.e-monsite.com/pages/le-nouveau-testament/la-chronologie-de-jesus.html


Parlons maintenant de la véritable existence de jésus.

je vous conseil de lire ce livre: https://www.amazon.fr/J%C3%A9sus-anatomie-mythe-Patrick-Boistier/dp/2912591147



Le Nouveau Testament se contredit sur la date de naissance de Jésus

Les versets ci-dessous nous permette de situer la naissance de Jésus dans l'histoire:
Jésus est né au temps du roi Hérode le Grand selon Matthieu (Matthieu 2,1)
Jésus est né pendant le recensement général ordonné par Auguste (Luc 2, 1)
Jésus est né alors que Quirinius était gouverneur de Syrie (Luc 2, 2)

Tous ces éléments posent de graves problèmes pour établir une date approximative de la naissance de Jésus. En effet Hérode est mort en l'an 4 av. J-C alors que Quirinius n'entre en fonction qu'en l'an 6 après JC. Avouez qu'un trou de 9 ans, ça fait désordre pour expliquer la naissance de Jésus qui d'ailleurs fut le plus grand événement historique de tous les temps.

D'autre part il n'y a aucune trace d'un quelconque recensement général ordonné par l'empereur Auguste. Seul un recensement pour impôt est ordonné en Judée par Publius Sulspicius Quirinius en +6. Ce recensement qui a entraîné des révoltes en Palestine est rapporté par Flavius Joseph dans les Antiquités Juives.

Cette pratique romaine, n'a pas pu se faire avant 6 de notre ère car c'était le roi Juif Hérode Archelaos qui était au pouvoir et la Judée n'était pas sous la coupe directe de Rome. A cause de sa tyrannie, les Juifs ont obtenu de Rome qu'il soit évincé pour être remplacé par un préfet nommé Copunius. En contrepartie, la Judée fut désormais rattachée à la Syrie et le recensement était possible. Il est donc impossible qu'il y ait eu un recensement précédent inconnu des chroniques historiques comme ont tenté ceux qui veulent gommer les faits historiques dérangeants en alléguant un précédent recensement (position abandonnée par tous les historiens depuis 1931 - pour détails lire le Wiki anglais).



Jésus de Nazareth

Matthieu 2:23 Il alla s’établir dans une ville appelée Nazareth. Il en fut ainsi pour que se réalise cette parole des prophètes : « Il sera appelé Nazaréen. »

Le village de Nazareth n’existait pas du temps de Jésus : Son nom vient d’une secte : Les Nazoréens dont le nom a été transformé en Nazaréens : Jésus le Nazaréen. Les croisés ont vainement cherché Nazareth et, pour finir, la fondent au XIIIe siècle. Les fouilles archéologiques montrent qu’il n’y avait rien avant le 2e siècle à l’endroit supposé de la ville de Nazareth aujourd’hui. Ce qui complique encore le problème c’est qu’aucun document ancien romain, grec ou juif ne mentionne la ville de Nazareth. Nazareth n’apparait nulle part dans la Bible ni dans les écrits de Flavius Josèphe qui cite pourtant un grand nombre de bourgades et de petites villes de Galilée.


Le massacre d’enfants par Hérode

Matthieu 2:16 Quand Hérode se rendit compte que les savants l’avaient trompé, il entra dans une grande colère. Il donna l’ordre de tuer, à Bethléem et dans les environs, tous les garçons de moins de deux ans ; cette limite d’âge correspondait aux indications que les savants lui avaient données.


euh, juste quelque question idiote.

Pourquoi cet épisode n’est rapporté par aucun historien de l’époque ?

Pourquoi Flavius Josèphe ne relate pas ce massacre d’enfants qui aurait forcément marqué les mémoires collectives alors qu’il relate plusieurs choses détestables faites par ce malade ?

Comment Jean le baptiste, cousin de Jésus de 6 mois de plus, a pu survivre alors qu’il vivait aussi dans cette région ?

Sources: http://questionsbibliques.e-monsite.com/


Et encore, je ne vous raconte pas tout. On peut trouver des tonnes d'exemple sur l'histoire de jésus qui n'a jamais existé.


Commentaires

  1. Depuis que j'ai quittée cette maudite organisation j'ai su que ce personnage jésus n'a jamais existé et que dieu est une pure invention. la bible est livre occulte dont certains passages sont tirés de la mythologie sumérienne. Le monde entier n'est que mensonge. C'est la mort qui nous attend tous et je crois en une vie après. le peuple "elu de de dieu nous a bien couiilonné avec leurs salades.

    RépondreSupprimer
  2. Voila ce que ce jésus de paix dit à ses disciples : Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n'ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence selon Luc 19:27. Qui parle ainsi n'est-ce-pas des fanatiques religieux qui égorgent ceux qui ne sont pas des leurs? Si on regarde la bible à la loupe on verra que ce n'est pas une lecture saine. ce livre devrait être interdit. elle incite aux meurtres, à l'inceste , à la sorcellerie. En guadeloupe c'est fréquent que les gens pratiquent la sorcellerie en se servant de la bible. beaucoup ont leurs bibles ouvertes sur leurs tables de nuit aux pages des psaumes. Voilà ce qu'on peut lire sur le site "solution spirituelle" ans l’évangile, il existe des protections contre le mal. C’était d’ailleurs le cheval de batail de notre Seigneur Jésus : la lutte contre les forces du mal. Pour ceux qui lisent et comprennent la bible, ils savent que les pouvoirs des psaumes sont sans appel à ce sujet. Je citerais le psaume 3, 10, 22, 91. Il y’en a tellement. Mais, il faut connaitre comment les utiliser. Ce qui est bien avec les psaumes, c’est que chacun d’eux est bien fait pour faire un travail précis. Pas seulement les psaumes, il y’ a des prières puissantes à travers les lignes des versets bibliques.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Du grand art

Et bientôt sera la fin de la watchtower

Russie TJ