Une vision raciste

À la page 8, la parution de  La Tour de Garde (version allemande) du 8 décembre 1990, avance:
( j'ai trouvé que la version française. )

« Les Témoins de Jéhovah sont différents: dans un monde de préjugés, ils sont connus sur le plan international pour être les défenseurs de l’harmonie dominante des races... »
À ce sujet, il est intéressant de se rappeler comment, au début du XX siècle, les Témoins de Jéhovah appréhendent la population noire. Selon eux, les différences raciales sont fondées sur le quotient intellectuel des individus. La Tour de Garde (version allemande) du 15 juillet 1902, pages 215 et 216, n’hésite pas à écrire:

« Il est vrai que la race blanche peut présenter quelques traits de supériorité par rapport à une autre race. Le secret de la plus grande intelligence et des grands talents des indo-européens est dû au mélange sanguin à grande échelle des différentes races blanches. Cela s’accomplit manifestement sous le contrôle de Dieu. »

 ( je ne suis pas sur de la traduction, voici la page en entière. )




À ce moment-là, les Étudiants de la Bible sont d’avis que les hommes et les femmes de couleur doivent se débarrasser de leur peau pour conjurer la malédiction, mais que seul Dieu peut réaliser ce miracle. Ils s’appuient sur les versets de la Bible ( Gn 9, 22-25), selon lesquels la race noire descend de la lignée maudite de Caïn.

Dans La Tour de Garde (version allemande) du 15 avril 1900, il est explicitement énoncé que « la littérature de la Société de la Tour de Garde distribuée à des gens de couleur est gaspillée, pour plus de la moitié, car ils ne sont pas éduqués et sont incapables d’en tirer profit. » Utilisé en 1914, le Photo-drama of Creation (Photo drame de la Création) est un film muet réalisé par Russell pour faire connaître l’Évangile et donner plus d’emphase à ses prêches.

Ce mode de diffusion commence à être utilisé en 1914. Avant la fin de l'année, plus de 9 millions de personnes en Amérique du Nord, en Europe et en Australie assistent à la projection du Photo-Drame. L'objectif de la secte est d'attirer les foules et de faire connaître l'évangile, afin que le public soit amené à la foi. De plus, une intense campagne de prédication est entreprise à travers la presse. Chaque semaine, Russell télégraphie un sermon à un service de presse, qui le retransmet à des journaux Américains et Européens. De ce fait, en 1913, ces sermons ont touché 15 millions de personnes par l'intermédiaire de 2000 journaux ( les témoins de Jéhovah - Prédicateurs du Royaume
de dieu, La Société de la Tour de Garde, 1993, p. 58).


Cette initiative remporte un grand succès en Amérique du Nord, en Europe et en Australie: plus de 9 millions de personnes assistent à cette projection. Cependant,  La Tour de Garde (version allemande) du 4 janvier 1914 mentionne à la page 105 que, pendant la représentation, beaucoup de Blancs quittent la salle à cause de la présence de sujets de couleur, avant que ces derniers ne soient expulsés. Aujourd’hui, la Société de la Tour de Garde, au contraire d’autres associations religieuses, n’accepte parmi son élite dirigeante que très peu de Noirs et d’hispaniques américains.

Russell est tout d’abord un homme d’affaires. Après la fondation de la Société de la Tour de Garde, il aurait perçu une grande manne financière. C’est alors qu’il crée plusieurs entreprises commerciales à but non religieux. En 1882, il monte avec son père un commerce de ferraille Russell fait le commerce du bois et investit dans la menuiserie. Le pasteur est aussi actionnaire de la société de bitume de Pittsburgh, de Railway & Dock Construction à New York, de mines d’argent au Nevada, et contrôle la Turpentine Co. (brésilienne), la Coal & Coke Co., la United Cemetaries Co., ainsi qu’une société d’investissement : la United States Investment Ltd. Des milliers de terres, maisons et fermes étaient détenues par cette dernière. Russell en possède 95 % des parts.

À l’instar de l’entreprise d’articles vestimentaires masculins, tous les projets de Russell ne sont pas couronnés de succès. En 1911, il essaie de vendre une variété de semences de blé qui, selon ses propos, pousse cinq fois plus vite que les autres catégories, et ceci à un prix qui est soixante fois supérieur à celui du marché. Quand un journal tourne cette affaire prodigieuse en dérision, il porte plainte pour diffamation. Un examen effectué par le gouvernement conclut que le « blé miraculeux »
n’est autre qu’une semence tout à fait ordinaire. Le pasteur propose à ses disciples des boules de coton « miraculeuses », des haricots « millénaires », une boisson du nom de « Santone » qui soignerait les inflammations intestinales et guérirait du typhus, ainsi que des préparations « secrètes » contre le cancer.
Dans sa vie privée, Russell est confronté à un grand nombre de problèmes. Sa femme le surprend maintes fois avec Emily Matthews, l’aide familiale, et avec Rose Ball, la secrétaire. Afin qu’il ne puisse pas se remarier officiellement avec une de ses maîtresses, elle demande, en 1897, la séparation des biens. Lors d’un procès, qui dura jusqu’en 1909, son épouse dépose plainte pour mauvais traitement et adultère. D’après Mary Francisca Ackley, il est impossible à Russell d’accepter la
compagnie d’une femme sans la courtiser. Au tribunal, Russell tente en vain de se faire passer pour un homme misérable, afin que ses affaires lucratives ne soient pas découvertes. Il est finalement reconnu coupable et condamné à verser une pension à vie à sa femme.

Le pasteur connaît de nombreux autres déboires juridiques, et est plus d’une fois convaincu de parjure: lors d’un procès instruit en 1907, il soutient ne rien savoir sur la fondation de la société fictive Solon.

Russell décède après l’inspection de sa mine d’argent de Santa-Fe-Express, le 31 octobre 1916. Sa mort est enveloppée d’un épais voile de mystères. Selon l’avis de la plupart des fidèles, il y eut un complot ourdi par son successeur, Joseph Franklin Rutherford, pour s’approprier la direction de l’organisation. Il est évoqué que Russell, alors qu’il voyageait en train, aurait été empoisonné par un de ses accompagnateurs. D’après l’écrivain et chercheur américain Fritz Springmeier,

( Fritz Springmeier est un ancien officier américain qui a quitté l'armée
pour devenir pasteur. Exerçant un ministère en faveur des survivants du Contrôle mental,
il est le spécialiste mondial des recherches sur la dictature sournoise des Illuminati et la généalogie de ses membres.
En 2003, il a été condamné à 9 ans de prison pour prétendue implication dans un hold-up
à Portland ( Oregon). Alors que Springmeier accuse
nos élites d'appartenir à des sectes sataniques et de s'adonner à des crimes rituels et de pédophilie, cet emprisonnement prend l'apparence d'un avertissement.
Mais ne devant des comptes qu'a Dieu, Springmeier a continué son travail
de dénonciation dés sa libération en 2012. Dans une société ou la lâcheté est devenue la norme, ce courage est bien hors du commun ) !


Russell disposait d’un goûteur qui, ce jour, manqua de palais ! Ses fidèles rapportent que du poison versé dans le repas causa sa mort. Pour masquer cet assassinat, le cadavre a été enlevé durant le voyage, afin de procéder dans les plus brefs délais à un embaumement.


Commentaires

Articles les plus consultés

Du grand art

Et bientôt sera la fin de la watchtower

Russie TJ