Humour


















Commentaires

  1. bonjour hazel,

    un commentaire parallèle:

    Deux questions priment maintenant sur les autres : l'islam peut-il être modéré ? L'islam peut-il évoluer ?
    À première vue je répondrais non aux deux questions, car je pense que l'islam est
    en voie de fossilisation. Atatürk, le père de la Turquie, allait plus loin : « L'islam,
    cette théologie absurde d'un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne
    nos vies » disait-il.
    Mais le « oui » devient possible si l'on considère son histoire.
    L'islam a connu des phases évolutives. La première fut un âge tribal. Il semble
    s'être achevé avec l'unification politique de l'Arabie au 7
    ème
    siècle, mais la colonisation de l'Espagne par l'islam, par exemple, s'est faite dans une logique tribale,
    Arabes, Berbères, etc. se partageant le pays en tenant compte des rapports de force
    entre les diverses tribus musulmanes.
    Puis il y eut ce qu'on appelle parfois « l'âge d'or de l'islam » : ouverture aux sciences
    venues de Grèce et d'Inde, mathématiques, astronomie, médecine, etc. mais aussi
    aux philosophies, à la poésie, aux techniques (l'imprimerie), à l'architecture, à l'érotisme (plus de soixante mots pour décrire le sexe – masculin et féminin – dans tous
    ses états). Les chefs de l'islam s'entouraient de savants, d'architectes et de moines
    étrangers qu'ils payaient parfois très cher.
    Ensuite, l'islam connut un coup d'arrêt. Il y avait eu Charles Martel en 732, puis le
    siège raté de Vienne en 1529. Le coup d'assommoir vînt du second siège de Vienne
    qui provoqua la déroute totale des troupes coloniales musulmanes en 1683 : le moral de conquête n'était plus là.
    Il se replie alors sur lui-même et l'empire Ottoman. La colonisation des pays arabes
    par l'Europe l'achève aux XVIII
    ème
    et XIX
    ème
    siècles et il est KO. Au XX
    ème
    siècle, il
    commence à se laïciser et aussi à se socialiser, c'est la période des Mustafa Kemal

    RépondreSupprimer
  2. Parie 2 islam:

    Atatürk, Gamal Abdel Nasser, Saddam Hussein, Hafez el-Assad, Mouammar Kadhafi, etc. Autant de dictatures socialistes, mais indispensables pour la détribalisation
    préalable de l'islam dans leurs pays. En attendant une possible réelle démocratisation que l'Occident a eu tort de vouloir accélérer prématurément en aidant les Printemps Arabes, d'où le désordre et la violence actuels dans lesquels nos politiques
    incultes et les BHL de tous poils ont une grande part de responsabilité.
    Après avoir vu les Japonais battre la flotte russe (1905) puis l'Occident être battu
    par le Nazisme avant de le battre à son tour (1945), l'islam assiste à l'abandon des
    colonies (années 60). Il en tire la conclusion que l'Occident est moralement faible et
    peut être battu. Il retrouve espoir et redevient agressif, conquérant et intransigeant
    sur la charia.
    On en est là.
    L'élite musulmane refuse pour le moment d'admettre que son livre sacré, le Coran,
    a lui aussi évolué pendant des siècles pour arriver à un accord – en quelque sorte
    politique – sur la nécessité de l'unité du monde arabo-musulman, en 1924. Mais
    l'incertitude qui pèse sur son caractère divin, en raison des multiples interprét ations qu'il a connues avant cette date, permet de dire que d'autres interprétations
    sont possibles.
    Laisser le nouveau califat dit « Daech » prospérer serait conforter l'islam dans sa
    sclérose. Écraser Daech serait tout aussi dangereux en risquant de confiner les
    musulmans dans le sentiment que l'Occident est décidément leur ennemi. À moins
    (mais l'espoir est faible) qu'il ne les pousse à accélérer leur mue pour adapter leur
    livre et leur religion au monde actuel.
    Leur avenir est entre leurs mains. Leur silence fera que l'islam subira à terme le
    sort du Communisme ou celui du Nazisme : décomposition interne jusqu'à l'arrivée
    d'un Gorbatchev musulman, ou destruction totale et chasse aux musulmans
    comme celles qu'ont vécues les Nazis.
    Ils peuvent bien égorger quelques Occidentaux. C'est le monde musulman tout
    entier qui a aujourd'hui le couteau sous la gorge.
    Vous trouverez ma description de la vie de Mahomet un peu légère dans le ton.
    C'est voulu, il faut que cette lecture soit facile et à la limite drôle. Mahomet était le
    Dominique Strauss-Kahn de son époque, très intelligent et obsédé par les femmes.
    C'était aussi un fin politique et un chef de guerre rusé et sans pitié. Ne voir en lui
    que le prophète est une erreur fondamentale car son amour du sexe et du pouvoir
    ont grandement influencé sa « révélation ».
    C'est délibérément que je commence ce récit par une citation disant < Lâ hukma illâ
    li-llâh > (« il n'y a de jugement que de Dieu », ou « seul Allah a le droit de juger »)
    pour rappeler à tous les lecteurs de ce texte que dans notre monde humaniste, la
    critique de la religion est un droit constitutionnel. J'ajoute « Je suis un homme
    comme vous » (Coran 18:109 et 41:5) déclaration par laquelle Mahomet se met au
    même niveau que ses fidèles.

    « Les Nazis sont les meilleurs amis de
    l’islam. »
    (Grand Mufti de Jérusalem en 1943).
    partie 1

    « Je n’ai rien contre l’Islam, parce que
    cette religion se charge elle-même
    d’instruire les hommes, en leur
    promettant le ciel s’ils combattent avec
    courage et se font tuer sur le champ de
    bataille: bref, c’est une religion très
    pratique et séduisante pour un
    soldat. »
    (Heinrich Himmler – Reichführer SS / 1900-1945)

    collectif sur: http://www.histoireebook.com/index.php?post/Maurice-D-La-vraie-nature-de-l-islam

    52 pages seulement. ça vous intéressera sûrement. A bientôt, cybermax

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand Merci cybermax pour toute vos réponses fort intéressant sur de nombreux sujets.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

Du grand art

Et bientôt sera la fin de la watchtower

Russie TJ